Loading...
Flaubert : Lettres à Louise Colet 2017-12-06T11:15:07+00:00

FLAUBERT : LETTRES À LOUISE COLET

Flaubert : Lettres à Louise Colet met en scène les lettres enflammées de Gustave Flaubert à Louise Colet, qui fut sa première maîtresse. On découvre aussi des extraits de Madame Bovary.

En 1846, Gustave Flaubert a 24 ans. Il n’a encore rien publié et n’est pas encore reconnu dans le monde des lettres. Il vient de perdre son père et sa sœur Caroline. Terrassé par le chagrin, le jeune Gustave Flaubert décide de se consacrer à sa vocation littéraire. Il vit reclus dans la maison familiale, dans le village de Croisset en Normandie.

Mais les projets  du jeune Gustave Flaubert seront bouleversés par un voyage à Paris qu’il entreprend au mois de juin. Au salon du sculpteur Pradier, il rencontre Louise Colet, poétesse romantique et admirée, dont le salon littéraire, rue de Sèvres, a acquis une renommée internationale. Commence alors une liaison aussi tumultueuse que passionnée.

Tout semble opposer les deux amants : Louise Colet, mariée au flûtiste Hippolyte Colet, mère d’une petite Henriette, mondaine et impétueuse, et Gustave Flaubert, un jeune-homme  qui va renoncer au monde pour vouer sa vie à l’écriture, avec un ascétisme forcené.

La rencontre de ces caractères si différents n’en sera que plus forte.

Pendant huit ans, Louise Colet sera la confidente de Gustave Flaubert, et la destinataire des plus belles pages qu’il ait écrites, ainsi que le témoin et l’inspiratrice de l’écriture de Madame Bovary.

« Venez découvrir une des plus belles correspondances de la littérature française ! »

Dossier de Presse

REVUE DE PRESSE

Avec cette voix fraîche que beaucoup d’Agnès pourraient lui envier, Marie-Stéphanie Sutter arbore avec élégance la célèbre robe bleue qui lui permet d’évoquer tout à la fois, Louise Colet mais également Emma Bovary. C’était sans doute une justice à rendre à l’une et à l’autre. Portée par cette triple fonction d’adaptatrice, de metteur en scène et d’interprète, la comédienne mérite bien nos applaudissements. Ce n’est hélas, qu’un seul soir par semaine aussi ne manquez pas le rendez-vous !

theatreauteursTheatrauteurs, Lien

Marie-Stéphanie Sutter, de sa voix pointue et chantante, donne vie aux échanges épistolaires de ces deux auteurs dont on peut apprécier le caractère et le style, avec entrain et passion. On ne peut que saluer sa touchante performance ainsi que la qualité de l’adaptation.

Un spectacle tout à fait recommandé et pas uniquement aux amateurs de littérature.

Froggy's delight, Lien

De cette correspondance passionnée et passionnante, sans doute parmi les plus belles lettres de la littérature française, Marie-Stéphanie Sutter a su tirer un spectacle en tout point remarquable.

Elle interprète une Louise Colet on ne peut plus séduisante. Une diction impeccable, une sensibilité à fleur de peau, une grande intelligence du texte et un jeu tout en nuances nous permettent d’apprécier toute l’esthétique et la profondeur des propos échangés.

Vous l’aurez compris, Flaubert : Lettres à Louise Colet est un véritable petit bijou. Alors, s’il passe près de chez vous,  n’hésitez surtout pas à vous faire plaisir.

Les Soirées de Paris, Lien

Une interprétation remarquable qui plaira autant aux amoureux de littérature que de spectacle.

L’interprétation de Marie-Stéphanie Sutter qui a adapté, mis en scène et joué « le rôle titre » de Louise Colet est époustouflante: sa diction impeccable nous permet de ne pas perdre une miette de la beauté des mots échangés. Sa manière de vivre le texte est remarquable, comme si elle était dans la peau de ces deux amoureux des mots, ressentant leurs émotions les plus profondes, leurs sentiments les plus inavouables.

Les passages de Madame Bovary  attestent des similitudes entre les deux « maîtresses » de Gustave Flaubert.

Vous l’aurez compris, ce spectacle est à voir avec vos yeux et vos oreilles… Grands ouverts !

Baz'art, Lien

Malheur aux femmes des grands hommes : L’histoire de la réception par une voix de femme des mots de Gustave – pourquoi pas ? En ces temps où l’on veut revoiler nos femmes, leur boucher les oreilles, et discuter de comment les diriger, je dois dire que mon féminisme jusque-là atrophié (je me contentais de séduire et d’être séduit, et encore, pas toujours – mais j’ai bien fait d’attendre) s’est réveillé.

Louise veut Tout. Gustave aussi, mais lui en littérature, elle en amour. Cela fait ici un beau livre, là de belles lettres, et partout des malentendus fort bien écrits.

le nouvel economisteLe nouvel Economiste, Lien

Cette pièce de Marie-Stéphanie Sutter nous présente avec passion et sensibilité une des plus belles pages de la littérature française. Marie-Stéphanie Sutter, d’une palette large, campe une Louise drôle, passionnée, amoureuse, tourmentée, pertinente, sensible, fragile ; elle nous emporte littéralement dans les affres de cette passion amoureuse avec justesse et générosité. Avec «Flaubert : Lettres à Louise Colet », la Compagnie du Pont-Levant réussit brillamment à nous présenter cette pièce originale et passionnante.

Loisiramage.frLoisiramag.fr, Lien

Quand la poésie, le verbe et l’émotion se mêlent, ça engendre une magnifique pièce pleine de bons mots et de jolis billets. On y découvre le vrai Flaubert en son cru. A voir et à revoir !

Dynamic Radio, Lien

EN IMAGES

Flaubert : Lettres à Louise Colet
Marie-Stephanie Sutter sur scene
Flaubert : Lettres à Louise Colet
Flaubert : Lettres à Louise Colet
Flaubert : Lettres à Louise Colet
Flaubert : Lettres à Louise Colet

BANDE ANNONCE

REPRESENTATION

Theatre de Nesle

Adresse : 8 Rue de Nesle, 75006
Tél.: 01 46 34 61 04
13 janvier au 12 mars
vendredis 19h / dimanches 15h
Relâche Dimanches 5 février et 5 mars

Tarif plein 20 euros – Réduit 15 euros

Métro :
Ligne 4 Odéon
Ligne 7 Pont Neuf

Réservation